Transports et déplacements au Vietnam 1. Le vélo – Dans les villes et les régions plates, notamment les deltas, le vélo est un excellent moyen de visiter en toute liberté. Le vélo constitue le moyen de transport familial qui toute la famille l’a. Dans les grandes villes et de nombreux sites touristiques tels que Tam Cốc ou Mai Châu dans le Nord, beaucoup d’hôtels en mettent gratuitement à la disposition de leurs clients. 2. La moto La moto s’est imposée comme le bien de consommation par excellence. Circuler en scooter ou à moto se fait aux risques et péril du conducteur. Le casque est obligatoire et il convient de respecter les limitations de vitesse ! En montagne, ne pas louer des motos automatiques car elles n’ont pas de frein-moteur, donc les freins brûlent dans les interminables descentes de cols. 3. Le cyclo-pousse Le moyen de transport le plus lent mais aussi le plus écologique : pas de moteur, pas de fumée, pas de bruit. Cela étant, on en voit de moins en moins, et même plus du tout dans certaines grandes villes comme Saigon. 4. La moto-taxi (xe ôm) On peut voir la moto-taxi à chaque carrefour. La course ne coûte guère plus que ce qu’elle coûtait en cyclo et c’est évidemment bien plus rapide (mais plus bruyant et polluant aussi). En revanche, les peureux éviteront ce moyen de transport, surtout aux heures de pointe où le trafic est impressionnant ! La plupart du temps, le conducteur vous tend un casque : il a été rendu obligatoire partout en 2007 (en ville aussi). 5. Le taxi Le taxi est le moyen de transport le plus fiable et le plus sûr en ville, à défaut d’être le plus rapide (à cause des bouchons). Qui plus est, les tarifs sont très abordables. Il existe de nombreuses compagnies de taxis dans les grandes villes. Les taxis peuvent aussi être affrétés à l’heure, à la demi-journée, à la journée… Convenez alors d’un prix avec le chauffeur après lui avoir expliqué exactement tous les endroits où vous voulez aller – le prix dépend surtout de la distance. 6. Le Bus et mini Bus Open Tour – Les bus vietnamiens se sont modernisés pour répondre aux normes internationales. Les autobus sont des moyens très utiles et bon marché pour voyager au Vietnam. L’état des routes étant ce qu’il est, les vitesses sont peu élevées et donc c’est long. Au Vietnam, il existe des compagnies privées qui proposent des formules de voyages à prix très attractifs. – Pour acheter un billet Open Tour, il suffit de se rendre dans une agence qui en vend (nombreuses dans les villes précitées). Pour tout départ (même s’il y en a tous les jours), il faut réserver sa place 24h à l’avance. Le bus viendra vous y chercher le jour du départ, sauf à Hồ Chí Minh-Ville (où il faut se rendre à l’agence qui vous a vendu le billet). 7. Le train Au Viet Nam, se déplacer en train est assez long et peu confortable. Les trains en eux-même ne cessent pas de s’améliorer mais le confort est encore rudimentaire. Le chemin de fer Nord-Sud, appelé également “Express de la Réunification”, est le plus long chemin de fer au Viet Nam reliant Ha Noi et Ho Chi Minh. Pour un trajet de Ho Chi Minh à Ha Noi en train, il faut compter environ 29 heures en train. Vous pouvez dormir en couchette la nuit et le jour, admirer le paysage du Viet Nam du Sud au Nord. 8. Les Camions Pas grand choses a en dire si ce n’est qu’ils sont vieux, de marques inconnus en Europe, mais surtout qu’il sont très dangeureux. Méfiez vous dans les virages, quand ils sont vides, ils ont tendance a rouler les portes arrières ouvertes. Quand ca tourne, les portes bascule donc d’un coté à l’autre avec la force et la dangerosité que ça implique. Plus que tout autres véhicules, un camion qui klaxon ne s’arretera pas. Il considère que son puissant coup de klaxon aura prévenu tout le monde. N’oubliez jamais cela. 9. L’avion Vietnam Airlines, est sérieuse et de bonne réputation. Une vingtaine de villes sont desservies dans le pays, à des tarifs abordables. – Il existe deux compagnies à bas prix (low-cost) qui desservent les principales villes du Vietnam : Jetstar et VietJet Air. – Conseils : en période de vacances, s’y prendre le plus tôt possible pour réserver les vols intérieurs, les avions étant souvent complets (au moment de la fête du Tết). Vérifier aussi les horaires, qui peuvent changer.